Les expositions
permanentes

Expositions permanentes

Vous préférez les délicates dentelles au fuseau ou le bruit rythmé du ciseau ? Vous êtes fascinés par le travail au métier à tisser ou la couture à la main ? Découvrez-le en visitant les expositions les plus caractéristiques de l’artisanat valdôtain de tradition, ouvertes tout au long de l’année.

Lieu - La Saint Ours
Atelier des Métiers

Sogni di
ruvida pietra

Mostra di
Gino Daguin
fino al 16/05/2022

Exposition - La Saint Ours

L’exposition

La mostra è dedicata a Gino Daguin, un grande testimone dell’artigianato valdostano di tradizione che da sempre ha lavorato, con entusiasmo e passione, la pietra ollare.

Nella sua lunga carriera di scultore ha raccontato la realtà della sua gente e quella del suo amato comune, Hône. Una realtà che un tempo era fatta di sacrifici, fatica, vita di comunità, spiritualità e di racconti misteriosi.

Continuer a lire ...

L’importante e proficua produzione di Gino è resa unica dalla varietà di soggetti trattati e dal realismo narrativo proveniente dall’anima; ogni scultura ha una storia, piccola o grande che sia. Per oltre 50 anni ha partecipato al grande appuntamento della Foire de Saint-Ours, luogo di incontro e di confronto per eccellenza nel mondo dell’artigianato valdostano.

L’esposizione con 130 opere tratta alcuni temi a lui cari: la musica, i santi, i crocifissi e la vita di villaggio.

Infos

Sale espositive del Priorato della Collegiata dei Santi Orso e Pietro

Piazzetta Sant’Orso
11100 Aosta

Jour Disponibilité

Dal 16/10/21 al 28/02/22 | 13:00 – 17:00
Dal 1/03/21 al 16/05/22 | 14:00 – 18:00

Gratuit
Visite guidée gratuite tous les jours

Racconti
scolpiti

Fernando Casetta
et Enrico Massetto

L’Assessorat des Biens culturels, du Tourisme, des Sports et du Commerce de la Région autonome Vallée d’Aoste annonce que vendredi 1er octobre 2021, à 18h, se tiendra l’inauguration de l’exposition Racconti scolpiti. Fernando Casetta, Enrico Massetto en l’ancienne église Saint-Laurent d’Aoste. Cette manifestation, un projet inédit organisée par la structure Expositions et promotion de l’identité culturelle et conçu par Daria Jorioz, propose un face-à-face entre les œuvres de deux sculpteurs valdôtains et leurs façons de raconter la Vallée d’Aoste, ainsi que ses particularités.

Fernando Casetta, originaire de Villeneuve, sculpte des scènes de la vie paysanne liées à la tradition, alors qu’Enrico Massetto, de Saint-Pierre, représente avec originalité et ironie une Vallée d’Aoste vive et amusante. Ce dialogue entre des générations différentes d’artistes offrira ainsi aux visiteurs la possibilité de découvrir les démarches artistiques respectives de ces sculpteurs.

Continuer a lire ...

Fernando Casetta, plus connu sous le nom de Nino, naît à Villeneuve en 1933. Il travaille longtemps comme hôtelier, avant de devenir antiquaire et restaurateur de meubles, ce qui lui permet de développer sa passion pour le bois et le « beau ». Autodidacte, il commence à sculpter en 1998 sur les conseils de Dorino Ouvrier. En 2001, son activité se fait plus intense et il participe à plusieurs expositions ou concours d’artisanat – à Aoste, Donnas, Courmayeur, Saint-Vincent ou Valgrisenche – et le public ne manque pas d’apprécier son talent. Son atelier est installé à Champlong de Martignon, hameau de Villeneuve où vivait déjà sa famille, un lieu riche de souvenirs et une source d’inspiration inépuisable.

Enrico Massetto naît à Turin en 1976. Diplômé de l’Institut des Arts appliqués d’Aoste – aujourd’hui Lycée artistique -, il commence sa carrière dans le domaine du graphisme sur ordinateur et des produits multimédias. En 1999, il se forme à l’Institut européen de design de Milan et travaille comme graphiste publicitaire, comme character designer pour la Playstos Entertainment qui le charge de créer un jeu vidéo pour les consoles PS2 et XBOX, puis comme directeur artistique. En 2005, il revient en Vallée d’Aoste, où il ouvre un atelier de sculpture à Saint-Pierre. On lui doit l’introduction du dessin caricatural dans l’univers de l’artisanat de tradition. Il conquiert très rapidement un large public, grâce à son style innovateur et dynamique, que l’on retrouve chez le Greundzo, ce personnage imaginaire qui est devenu une véritable légende. Depuis 2005, Massetto expose à la Foire de Saint-Ours, où il a été récompensé à plusieurs reprises.

Eglise Saint-Laurent
Via Sant’Orso
11100 Aoste AO
Jour Disponibilité

Du 2 octobre 2021 au 13 fevrier 2022
mardi – dimanche, du 10:00 au 13:00 et du 14:00 au 18:00

Expositions
permanentes

Cinq lieux où l’avenir audacieux prend le relais de ses ancêtres millénaires : voici les expositions à ne pas manquer si vous voulez vous émerveiller.

 

dentelles
de cogne

1665 : un bruissement de jupes, des murmures pressés. Un petit groupe de bénédictines qui fuit la France et traverse les Alpes pour se rendre en Vallée d’Aoste ; les religieuses emportent avec elles un savoir-faire aussi ancien que fascinant : l’art de la dentelle au tambour.

drap de valgrisenche

1700, une froide journée d’hiver. Dans l’étable humide et chaude, toute la famille est affairée : la mère dévide un écheveau de laine, alors que le père travaille sur son métier à tisser. Autour d’eux, les cris des enfants heureux de jouer au milieu des vaches et des pelotes de laine. Où sommes-nous ? À Valgrisenche, le village des meilleurs tisserands.

chanvre de champorcher

Le bruit des sabots, le tintement des sonnailles, le regard paisible d’une vache. C’est ici, dans l’étable, qu’autrefois les familles se retrouvaient pour raconter d’anciennes légendes, sculpter le bois et, surtout, travailler au métier à tisser, en espérant que l’hiver se termine bientôt…

pioun sock
gressoney

La neige a fondu et l’hiver cède la place au printemps. Là, sur le sentier où éclosent les premières fleurs, une femme marche lentement et porte une hotte sur son dos. Approchons-nous pour voir ce qu’elle contient : souples, colorées, chaudes… mais oui, on dirait bien des pantoufles !

sabot
ayas

Val d’Ayas, période de la Toussaint. Alors que la pluie tombe, un apprenti creuse l’intérieur d’une pièce de bois. Près de lui, son père se prépare à en finir l’extérieur à l’aide d’un couteau à deux manches (ou plane). Ces échanges de regards, ces enseignements murmurés n’ont qu’un seul but : réaliser des sabots parfaits.